RECHERCHER & Coordonnées en bref
Collège Georges Brassens - 2 Impasse Georges Brassens 94440 Santeny - Téléphone : 01.43.86.10.11
Vous êtes ici :

Le droit des femmes

Le droit des femmes

   Article rédigé par
        Lise et Lou
  pour l'oral du brevet







(Le projet présenté à l'oral du brevet par Lise et Lou porte sur la rédaction d'un article pour le site du collège. La mise en ligne de cet article est donc l'aboutissement de leur travail.)

I.SONDAGE :
 Nous avons fait un sondage sur le réseau social instagram pour savoir ce que vous pensiez sur les droits des femmes ainsi que le féminisme et le sexisme. On a posé des questions simples auxquelles vous avez répondu que :
vous êtes féministes à 69 % donc 31 % des votants ne se considèrent pas comme féministes, de plus que pour 91,5 % d’entre vous un homme peut-être féministe alors que 8,5 % des sondés pensent que non.
Ainsi quand on vous a demandé si un homme pouvait être touché par le sexisme vous avez répondu à 46,5 % oui et à 53,5 % non.
En outre 44,5 % d’entre vous ont été victimes de sexisme ainsi que 72,5 % ont été témoins d’actes sexistes.
De surcroît vous êtes 91 % à être pour l’égalité Femmes-Hommes.
Sur cent vingt-cinq votant il y avait 20 % d’hommes et 80 % de femmes et donc 86,5 % d’entre vous avaient entre onze et dix-neuf ans et 13,5 % avaient entre vingt ans et plus.
 
II. INTERPRÉTATION DU SONDAGE :
 On a pu constater que le terme de « féministe » est très mal interprété et qu’on le voit comme péjoratif car plus de personnes sont pour l’égalité Femmes-Hommes que féministes alors que cela veut dire la même chose. Étant donné qu’être féministe c’est être militant pour l’amélioration et l’extension du rôle et des droits des femmes dans la société selon la définition dans le dictionnaire Larousse. Par conséquent les gens pensent que les hommes ne peuvent être féministe alors que pourtant beaucoup d’hommes se battent aussi pour les droits des femmes comme Barack OBAMA ou Daniel RADCLIFFE.
Le sexisme c’est une attitude discriminatoire à l’encontre du sexe opposé donc un grand nombre de personnes pense que les hommes ne sont pas touchés par le sexisme alors que si, car ils subissent une importante pression par les préjugés comme le fait que c’est leur rôle de nourrir leur famille et de subvenir aux besoins de leur famille.
 
 
III.Grandes dates pour les droits des femmes :
 Le droit de vote est accordé aux femmes le 21 avril 1944, elles sont donc devenues électrices et éligibles comme les hommes à cette date. Néanmoins elles n’ont voté que le 29 avril 1945 pour la première fois. C’est seulement en 1965 que les femmes peuvent exercer la profession qui leur plaît sans l’autorisation de leurs maris ou de leurs pères. En 1972, il y a la reconnaissance du principe « à travail égal, salaire égal », cela ne veut pas dire que ce principe est appliqué car encore aujourd’hui les salaires sont inégaux entre les hommes et les femmes d’environ 24 % d’écart. Avant dans les écoles publiques les garçons et les filles étaient séparés ce n’est qu’en 1976 que la mixité devient obligatoire dans les écoles publiques. L’IVG (interruption volontaire de la grossesse) instaurée en 1975 est remboursé par la sécurité sociale en 1982.
 
IV. Les inégalités hommes femmes :
 Il y a de nombreuses inégalités entre les hommes et les femmes dans toutes sortes de domaine. Par exemple dans la vie politique, les métiers sont plus tenus par les hommes car seulement 14 % des maires sont des femmes contre 86 % pour les hommes. On peut voir cette différence aussi pour les députés car 73 % sont des hommes et donc seulement 27 % sont des femmes ainsi que pour les sénateurs ou 22 % sont des femmes et 78 % des hommes. Mais il n’y a pas que dans le monde politique où les inégalités sont présentes, il y a aussi dans l’organisation familiale et dans le sport.
 
 
V. Les femmes importantes :

Des femmes ont marqué l’histoire par leur courage et leurs
idées remarquables comme Marie GOUZE dite Olympe DE
GOUGES
auteure de la déclaration des droits de la femme
et de la citoyenne en 1791.
Elle a demandé la création de maternité dans les hôpitaux
ainsi que l’instauration du divorce. Elle continue son
combat avec l’usage du théâtre : Le couvent ou les vœux forcés.




Hubertine AUCLERT
a fondé la société Le droit des femmes qui
soutiens le droit de vote pour les femmes en 1876. Elle milite en
faveur de l’éducation et de l’indépendance économique pour les
femmes, du divorce ainsi que le droit de vote. En 1881 elle
lance « La Citoyenne » un journal qui plaide avec force pour la
libération des femmes.




Simone DE BEAUVOIR a écrit un livre Le Deuxième sexe
paru en 1949 sur le féminisme révolutionnaire qui dénonce le sexisme
qui dominait au vingtième siècle, elle y déclare aussi
« on ne naît pas femme on le devient ». Ce livre a été classé dans la
liste des ouvrages interdits par le Vatican. Ses écrits ont été
la base des futurs mouvements du féminisme des années 60-70.






Simone VEIL
est à l’origine de la loi VEIL en 1975 pour
que les femmes puissent avorter. Elle est également la
première femme présidente du parlement européen.





VI.Conclusion :

Pourquoi y a t-il des inégalités Femmes-Hommes :

Les inégalités Femmes-Hommes sont historiques, elles reposent sur plusieurs préjugés qui sont justifiés par les religions par conséquent, les nombreux croyants ne pourraient pas contredire ces textes. Ainsi, d’après ces dernières le rôle des femmes serait de procréer et de rester à la maison pour s’occuper des enfants, elles ne seraient pas assez intelligentes pour penser d’elles-mêmes et, par exemple d ans la Bible, il est dit : « Femmes, soyez tout dévouement pour vos maris comme il convient à des personnes unies au Seigneur, » (Epître aux Colossiens / 3:18) par conséquent, elles doivent êtres soumises et obéissantes envers leur mari.
Des scientifiques de l’Antiquité ont essayé de justifier ces inégalités en les prouvant scientifiquement par des tests (le cerveau des femmes serait moins développé d’après eux)
La différence salariale de 24 % s’explique par plusieurs points :
Les femmes ont plus de difficultés que les hommes à accéder aux grandes écoles, et elles ont plus de mal à accéder à des postes hauts placés donc, mieux rémunérés.
Leur congé maternité (qu’elles ne sont pas sûres d’utiliser) est également utilisé comme prétexte pour moins les payer alors que maintenant le congé paternité existe.
Il n’y a donc plus de raison pour que les inégalités Femmes-Hommes existent encore.





Bibliographie

Livres :
Epître aux Colossiens, dans La Bible.
Simone de Beauvoir, Le Deuxième Sexe, 1949, NRF Gallimard.
Olympe De Gouges, Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, 1791.

Graphiques :
Consulté le 16 avril 2019 :